Echange toujours

J’échange cri strident.
Contre brosse à dents.
Hurlements
Contre aimant
J’échange bruits de fond
Contre vice de forme
Balbutiements
Contre bégaiement
Et mondes parallèles
Contre mots croisés
J’échange violon
Contre tous les violés Du monde…
Et contrebasse
Contre jour…
J’échange un os à moelle
Contre un chien errant
Un cheveu de toi
Contre un cheval Itinérant…
J’échange boule de nerf
Contre cristal
J’échange Bohême.
Contre bohème.

© Amina MEKAHLI

Vous avez aimé le texte ? Alors laissez un commentaire juste au-dessous ↓

commentaires

J’échange

J’échange les villes bruyantes
Contre une forêt sacrée
Le soleil amarante
Pour la neige poudrée
Et j’échange toutes les chaines
Pour ce seul lien tissé
Entre un prince bohème
Et une fée blessée…
J’échange tous les remous
De ce monde ennuyeux
Pour un de ses mots fous
Au pouvoir merveilleux
J’échange vos habitudes
Et votre pauvre ennui
Contre un seul interlude
Du voyage avec lui…

© Amina MEKAHLI

Vous avez aimé le texte ? Alors laissez un commentaire juste au-dessous ↓

commentaires

La raison d’être d’une corde (texte contre la peine de mort)

Une corde n’est jamais raide, car ce n’est pas une pente. Je n’ai jamais su faire que des nœuds coulants, ceux qui ne tuent pas pour de vrai, des nœuds pour rire le jour de l’Aid

Un couteau est une arme blanche, une hâche aussi, une lame, un canif. Tout ce qui saigne est blanc, le sang est donc blanchi. L’arme blanche fait donc couler du sang pas sale. L’arme blanche l’est avant de devenir rouge, et aussi après avoir été lavée. Le sang part très vite à l’eau. L’usage d’un essuie tout n’est pas nécessaire, si le temps ne presse pas trop. L’arme blanche sèche vite à l’air libre.

L’arme à feu est elle une arme avec fumée ? Puisqu’il n’y a pas de fumée sans feu, y a-t-il du feu sans fumée ?oui toutes les armes à feu ne font pas de fumée, donc point d’armes à fumée sans feu, mais quelques armes à feu sans fumée. Toutes les armes à feu font elles un trou ?oui toutes, sauf quand le trou existe déjà. Cela s’appelle tuer un mort, ou plus précisément faire un deuxième trou dans le premier trou qui a causé la mort du mort, qui n’était pas encore mort avant le premier trou,et que le deuxième trou n’a pas pu tuer,puisqu’il était déjà mort après le premier trou. C’est donc très important d’établir la culpabilité d’un trou, pour pouvoir établir l’innocence d’un autre.

La guillotine est elle adaptée pour toutes les têtes, ou bien faut-il la régler ? Le cas d’une grosse tête ne s’étant pas encore présenté, la question reste posée. Tous les cas de têtes sur les épaules n’ont pas eu besoin de réglages particuliers. La guillotine a été spécialement conçue pour les têtes dans les nuages, sinon elles ne se seraient pas laissées prendre, ensuite les têtes hautes parce qu’elles sont plus facilement repérées non pas par les chasseurs de têtes, quoique les raccourcis seraient tentants, mais par la guillotine elle-même.

La chaise électrique est elle une arme ? Une arme est par définition un outil qui tue en faisant mal .La chaise électrique fait très mal, je ne l’ai pas essayée, mais j’ai vu que les gens ont le temps de crier un peu plus longtemps. La chaise électrique est un outil qui tue lentement en faisant très mal. La chaise électrique est une arme lente et douloureuse. Il faut aussi être très patient car tous ces fils prennent du temps pour être installés. La chaise électrique est donc recommandée pour des personnes qui ne sont pas trop pressées de mourir, qui ont un peu de temps devant eux, quoi.

La chambre à gaz est une chambre. Ce qu’il y a dans une chambre est de l’ordre intime. Le gaz est létal, le gaz est donc l’arme, la chambre n’y est pour rien. La culpabilité du gaz étant établie et l’innocence de la chambre étant proclamée, nous sommes en droit de nous demander pourquoi une baie vitrée et pas une fenêtre ? Les sangles ne sont donc pas si sûres ? La remarque est que dans les chambres à gaz on manque d’air parce que des sangles sont mal ajustées. Pour ne pas étouffer, il faut faire le mort.

Le sabre et l’épée font l’épopée. Des épopées de sabres et d’épées ont nourri des enfances. Des enfants meurent sous les sabres. Il n’y a pas d’épopées d’enfants pour nourrir les sabres. Les épées non plus n’aiment pas les histoires d’enfants. L’histoire aime les épées. L’histoire ne connaît pas d’enfants sans histoires. Les enfants ne sauront jamais la vraie histoire. L’histoire de l’épée et du sabre est pourtant une histoire vraie mes enfants.

Le canon, la bombe, les missiles, les chars, la technologie de pointe te pointe du doigt. Il te faut tes lunettes pour regarder de plus prés.

Je ne regarde plus rien depuis longtemps .Je ne me rappelle pas de ces milliards qui ont péri pour que des milliards continuent de vivre. Je ne me rappelle pas des dinosaures, j’étais trop jeune, on n’avait pas la télé, on n’avait pas internet. On n’avait qu’un mouton pour l’Aid.

J’étais trop jeune pour porter des lunettes. Je n’aurai pas pu dire : passez moi mes lunettes je ne vois pas la corde !

 

© Amina MEKAHLI

Vous avez aimé le texte ? Alors laissez un commentaire juste au-dessous ↓

commentaires