“Nouvelles voix” ou le dialogue poétique à l’Institut Cervantès

Après la Tunisie, les poètes issus de la résidence “Les nouvelles voix hispano-maghrébines” ont fait escale dimanche à la salle des Actes de l’Institut Cervantès, où différentes thématiques ont été abordées, notamment sur les divers aspects de la traduction des poèmes.

Plus de détails dans l’article de Liberté Algérie.

Je représenterai l’Algérie parmi des poètes des cinq continents au Festival Mondial de Poésie Mihai Eminescu à Craiova en Roumanie du 17 au 22 juin 2019

 

Des invités représentant des pays de cinq continents ont confirmé leur participation à l’édition VII du Festival Mondial de la poésie “Mihai Eminescu” à craiova. L’événement aura lieu du 17-22 juin 2019 et comprend un agenda extrêmement diversifié des manifestations culturelles et artistiques dans les espaces les plus représentatifs de Craiova et d’Olténie. L’événement est organisé par L’Académie internationale Mihai Eminescu, l’hôtel de ville, et le conseil local de Craiova, le conseil du comté du conseil, bénéficiant de nombreux soutiens. Les poètes qui célébreront la poésie dans la forteresse de Băniei viendront de tous les pays : 

Aranda Veronica – Espagne
Balasz Attila – Slovaquie
Berisha ange stp. – Kosovo
Bianchi Vincenzo – Italie
Blanc Ketty- Cuba
Jovanka de Noël – NZ
Bulzan Carmen – Roumanie
Dabija Nicolas – Moldavie
D’Agostino Maria a. – Italie
De l’ail Fabrizio – Italie
Darhiu Anila – Italie
Deaconescu ion – Roumanie
Demi-Cinzia – Italie
Diwasa Tulasi – Nepal
Dong ho choi – Corée du sud
Droogenbroodt Germain – Belgia
Mihai Firică – Roumanie
Garavaglia Laura – Italie
Habach Hussein – Kurdistan
Halmosi Sandor – Hongrie
Keiko Ana – Chine
Kelmendi vit – Kosovo
Kemadjou Marcel – Cameroun Afrique
Konstantinov Gueorgui – Bulgarie
Koseeul Kim – Corée du sud
Quitte Gorka – Panama
Laurent-Catrice Nicole – France
Lihong Zhao – Chine
Les loups Daniela – Italie
Maffia Dante – Italie
Mascolo Vincenzio – Italie
Mazrouei, al, Mohamed – Égypte
Mehakli Amina – Algérie
Mammad Izmail – Azerbaïdjan
Mekni Fatma – Tunisie
Miraglia Maria – Italie
Mirea Viorel – Roumanie
Mistroti Maria – Grèce
Onofrio Marco – Italie
Pavanetti Juillet – Uruguay
Pogačnik Barbara – Slovénie
Ramesh Reshma – Inde
Ronchelet Francine – France
Ruiz Jaime siles – Spania
Sanchez Patricia – Mexique
Sharupi Ha Maria Clara-Equateur
Le commandant de sywor comme – Congo.
Tafa Lulzim – Kosovo
Tchystiak Dmytro – Ukraine
Villar Annabel – Uruguay
Wolak William – sa
Yamani Ahmad – egipt

L’ouverture de l’événement aura lieu le 17 juin 2019 au musée d’art de Craiova et des récitals poétiques auront lieu tous les jours dans des espaces non conventionnels à Băniei.

“Le désert à petite gorgées” Mention d’honneur du prix Léopold Sédar Senghor à Milan 2018, traduit en roumain pour le festival mondial de poésie “Mihai Eminescu” de Craiova en Roumanie

Le désert à petites gorgées

Prix international de poésie L.S SENGHOR
Mention Honorable
Milan 2018

Je suis née dans un verre d’eau
Et ceux qui de soif avaient la mort
Écrite sur le front, m’ont vénérée,
Et de leurs prières ont asséché mon berceau.

La nuit quand la pluie manquait autour
Les bouches se tordaient de remords
Et les langues comme l’herbe buvaient les larmes
Des yeux qui rôdent.

En grandissant j’ai bu moi aussi comme eux
Le désert à petites gorgées,
Comme eux j’ai attendu la venue au monde
D’une enfant qui se noie dans la promesse
Et qui gigote dans l’espoir perdu.

Comme eux j’ai saisi à deux mains ma chance
Et j’ai fait de la soif ma raison de marcher
En fuyant les rivières de mes souvenirs
Et les nuages qui s’en vont trop loin…

Abreuver les vivants du rêve voisin.

——-

Desertul cu mici înghițituri

M-am născut într-un pahar de apă
Ca și cei care au murit de sete
Scrisă pe frunte, m-au venerat
Și rugăciunea lor mi-a uscat leagănul

Noaptea când nu ploua nicăieri
Gurile se strâmbau
Și limbile precum iarba
Beau lacrimile ochilor jucăuși

Crescând am băut apa
Cum deșertul o soarbe în mici înghițituri
Ca și apa am așteptat
Venirea pe lume a unui copil
Ce se întristează de atâtea promisiuni
Și de speranța pierdută
Ca și ei mi-am luat norocul în propriile-mi mâini
Și mi-am făcut din sete
Rațiunea de a merge înainte
Trecând peste râurile amitirilor
Și peste norii ce se duceau tot mai departe
Trebuie să-i adăpi pe cei vii
Cu atâtea vise

La lecture du poème par Lo Bourbon de Navarre