Sur la route de tes mains

Je connaîtrai sur ta peau
Ce que languit la mienne
Cette inquiétude de l’heure
Qui ne peut se raconter

Cet instant qui finit déjà
Tout en commençant.

La passion n’est que fuites
Et recommencements
Elle est mots éparpillés
Et cheveux troubles

Je ne me suis jamais
D’aucun secours.

Le vent habitera ta vacance
Qui fera le bruit sourd
Des choses qui claquent
Des choses vides

Je serai une suiveuse
Sur la route de tes mains

Mon bonheur est plein
De petits bouts de phrases
Celles qu’on finit,
Toujours avec les yeux.

Cet instant recommencera
Les murs ne diront rien.

© Amina MEKAHLI.

Vous avez aimé le texte ? Alors laissez un commentaire juste au-dessous ↓

commentaires

Laisser un commentaire