Balbutiements

Le souvenir de ton absence
Est aussi muet que ton absence elle même
Etre immatériel en vapeurs de déraison
Souffle d’un coeur qui recommence
Mirage qui s’écoule sable entre les doigts

Comme un cri qui répond à l’écho du vide
Comme un prénom collé au timbre d’une voix
Comme un sourire sur des lèvres inconnues
Comme toutes ces choses qu’on aime sans le savoir
L’amour est fantôme ou n’est pas.

© Amina MEKAHLI