Echange matinal

Echange village
contre labyrinthe
et ruelles désertes
contre sentiers battus
Echange réveil
contre nid de coucous
et vase qui deborde
contre tasse á boire
Echange temps à perdre
contre rendez vous
et ligne de conduite
contre fil de faire
Echange gros saints
contre mince affaire
et marre à bout
contre pro faite
Echange des astres
contre dés à rois
et gaie guère
contre gai tapant
Echange ta boue
contre des goûts
et grande illusion
contre petit tour
Echange deux phrases
contre trois mots
et naufrage
contre méduse
Echange âme eau
contre belle étoile
et roseau bavard
contre oreille coupée.

© Amina MEKAHLI

Vous avez aimé le texte ? Alors laissez un commentaire juste au-dessous ↓

commentaires

A comme Agonie

Et l’oiseau transi
cessait presque
de respirer
pour tromper sa fin
il voulait prolonger
l’instant
et le montrer au soleil
il voulait juste
pouvoir se dire…
Un jour…
mais il savait
que son souffle
ne le mènerait
pas
plus loin
que de se dire…
Une nuit…

© Amina MEKAHLI

Vous avez aimé le texte ? Alors laissez un commentaire juste au-dessous ↓

commentaires

Extrait d’un dialogue de sourds entre humains bavards

— Amina tu es contradictoire
— Oui car dés que j’arrête d’être contradictoire je suis contrariée!
— Tu n’es pas réaliste!
— Tu crois? Je me demande comment tu fais toi dans un monde ou tout est à contre-sens pour ne pas être contradictoire? Tu dois être drôlement contrarié!
— Non moi je m’adapte.
— Si s’adapter à des situations contradictoires n’est pas être contradictoire alors moi je n’ai jamais rien compris à la logique.Tu vois là je bois du thé alors que je veux du café mais il n y a pas de café. Tu vois il m’arrive d’être réaliste!
— Tu es contradictoire Amina je maintiens.
— Ah je viens de comprendre pour toi un être contradictoire c’est celui qui te contredit.
— Tu veux un autre café?
— Je bois du thé ,tu vois tu es contrarié!
— Allez j’y vais c’est un dialogue de sourds.
— Sourire; tu sais pour moi c’est du déja vu…

© Amina MEKAHLI

Vous avez aimé le texte ? Alors laissez un commentaire juste au-dessous ↓

commentaires